Archives de Tag: Québec

Un peu de culture québécoise à travers les publicités sur l’hiver

Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

Il n’y a rien à dire, le froid au Québec est légendaire. Beaucoup de gens m’ont fait part de leur phobie du froid, phobie qui fait qu’ils hésitent beaucoup à visiter le Québec. Brrrrr. On dirait presque que le Québec se résume à l’hiver pour certains personnes. Et les québécois, comment se définissent-ils?

L’automne passé, dans le cadre du cours Publicité et Culture (dispensé à l’Université de Montréal), notre professeur nous a demandé d’élaborer une brochure corporative qui représenterait le Québec. Presque tout le monde s’est inspiré du froid hivernal pour décrire notre Belle Province.

Les québécois aiment leur hiver

Si quelques campagnes télé offrent une destination soleil au québécois pour échapper à leur hiver, d’autres compagnies adaptent les conditions météo à leur message. Plus bas, j’ai compilé quelques publicités de vortures réalisées pour la saison hivernale. Loin d’être déprimantes, ses publicités montrent que les québécois sont fiers de leur climat car l’hiver met au défi les produits les plus performants.

"Pas le temps d'hiberner." Publicité hivernale.  Ford, Québec.
Lire la suite

Tagué , , ,

Anglicisme dans la Bell Province? Ce n'est que partie remise…

Seulement 22% de la population canadienne est francophone. En tant que francophone, je me sens minoritaire. Selon Statistiques Canada, la population francophone comporte davantage de personnes bilingues que la population anglophone. Mais je ne crois plus au bilinguisme. La plupart des francophones ne parlent plus bien français; leurs conversations sont truffées de mots anglais maladroitement traduits.

Prenez par exemple cette publicité de Bell (voir plus bas) pour le Superbowl de l’année 2011. Elle a retenu mon attention pour deux raisons.

Image publicitaire du Superbowl 2011 par Bell TV

Tout d’abord l’image est frappante. Le contraste entre ce bleu soyeux et léger que le joueur semble contenir avec tant de rigueur rend l’image très forte.

Au delà du côté esthétique, j’ai été frappée par la phrase « Avec Bell Télé – Tous les jeux deviennent spectaculaires ». Cette phrase sonne très faux à mes oreilles. Ce qui m’embête c’est que le mot « jeu » pour moi m’a tout l’air d’un anglicisme. C’est comme si on avait littéralement traduit la phrase « With Bell TV – Every game becomes spectacular ».
En anglais, le mot game traduit ici par jeu, s’utilise aussi bien lorsque deux enfants jouent ensemble, que lorsque deux équipes s’affrontent sur un terrain. Par contre en français, il m’a toujours semblé que le mot jeu n’était utilisé que dans le sens amical, et n’avait rien à voir avec le domaine sportif. Les mots me manquent pour exprimer mon mécontentement.

J’ai été vite scandalisée par cet anglicisme flagrant. Pour moi, le mot approprié a toujours été « match », qui est d’ailleurs utilisé en petit caractères dans la même bannière. Lorsqu’on parle de sports professionnels en France, on utilise également le mot « match ». Mais maintenant que j’y pense, même le mot « match » n’est pas français! Peut-être aurait-il fallut utiliser le mot « partie », même s’il est moins courant. Est-ce vraiment possible de parler français sans utiliser de mots anglais?

Je me dis souvent que parler un bon français est complètement inutile parce qu’un nombre croissant de francophones paresseux utilisent des mots anglais chaque fois qu’un terme leur échappe. Quand ils réussissent à éviter des mots anglais, ils font une traduction mot par mot, ce qui donne un phrase aussi bancale que si elle émanait de Google Translate. Par exemple, je frémis chaque fois que quelqu’un dit  « bon matin », ce qui m’apparaît être une traduction littérale de « good morning » (pourquoi pas bonjour tout simplement?).
Le français est en train de se faire étouffer par la forte popularité de l’Anglais. Je ne peux pas en vouloir aux Anglophones; il revient aux francophones eux-mêmes de protéger leur patrimoine linguistique.

La qualité du Française au Québec? Ce n’est que partie remise!

Crédit photo: Les deux photos présentent sur cette page sont des captures d’écran de la page d’accueil du site officiel de Bell.

* La Belle Province est le surnom de la province de Québec
* Ironiquement au Québec, il n’est pas rare d’entendre « J’ai hâte d’écouter la game de hockey ».

Tagué , , , ,

Anglicism in the Bell Province? Try again next round…

Francophones account for only 22% of people in Canada. As a French-speaker, I sometimes feel like a minority.  According to StatsCanada, the Francophone population is comprised of more bilingual persons than the Anglophone population. But I don’t believe in the word bilingual anymore. Most francophones don’t speak French properly; their conversations are crammed with English words awkwardly translated.

Take for example this ad from Bell (see below) for the 2011 Superbowl. It grabbed my attention for two reasons.

Image publicitaire du Superbowl 2011 par Bell TV

First of all, the visual is striking. The image offers a strong contrast; a football player vigourously trying to hold back a delicate, silky material.

The second factor that struck me was the sentence « Avec Bell Télé – Tous les jeux deviennent spectaculaires » which literally translated would mean « With Bell TV – Every game becomes spectacular ». This sentence is so wrong.
In English the word game can be used both when kids are playing and when two teams are competing against each other. However in French the word game (jeu) is used when people are playing for fun. It should never be used for professional sports. I can’t even begin to say how annoyed I am by this wording.

I was quick to get outraged by this obvious anglicism. To me the appropriate word should have been « match », which I noticed was written in smaller characters in the same ad. This is the word commonly used in France when talking about sports events.
But now that I think about it, « match » is not even a French word! Maybe the appropriate word should have been « partie ». Is it even possible to speak French without using any English words at all?

I sometimes feel that speaking or writing  French properly is pointless. An increasing number of lazy French people use English words everytime they don’t know how to say something. When they manage to avoid English words, they will translate their thoughts word by word and their sentence ends up being as bad as a Google Translate translation. For example, I cringe every time someone says « bon matin », which is the literal translation of « good morning ». (Bonjour is the correst term).

French is slowly being smothered by the high popularity of English. However, I’m not blaming English people. It is the responsibility of French people to preserve their linguistic heritage.

The quality of French in Quebec? We’ll try next round.

Picture credit: This ad picture was taken from Bell’s official webpage.

* la Belle Province is the way the Province of Quebec is called  in Quebec

Tagué , , , ,

La mise sous presse de La Presse pourrait être temporairement suspendue

La Presse: couv'

La Presse: couv'

Suite à quelques désaccords entre la direction de Gesca et ses employés, le quotidien La Presse et le site internet Cyberpresse pourraient voir leurs activités suspendues à compter du mois de décembre. La Presse qui est le plus grand journal francophone est détenue par Gesca Ltée, une filiale en propriété exclusive de Power Corporation.

 Depuis 2000, le journal a connu un changement radical avec l’arrivée de Guy Crevier comme éditeur du journal. Il a engagé des journalistes débutants, modernisé le style graphique du journal, ajouté de nouvelles sections et augmenté la couverture internationale de l’actualité.

La suite dans les idées>>

Tagué , ,

The Press may not go to press for a limited time

La Presse: couv

La Presse: cover

Following disagreements between Gesca and its employees, the Canadian newspaper La Presse and its website, Cyberpresse may cease publication coming December. La Presse, the biggest French-language newspaper in North America, is owned by Gesca Ltée, a subsidiary of Power Corporation of Canada.  
Since 2000, when Guy Crevier became its new editor, The Press underwent a drastic change. He hired young and up-and-coming journalists, modernized the design of the newspaper, added new sections and increased the international coverage. Food for thoughts>>

Tagué , ,